Virus G4 de la Grippe Porcine : Une Nouvelle Pandémie est Possible ?

Un nouveau virus de grippe porcine a été découvert il y a quelques jours, un virus présentant une menace de pandémie d’après les experts qui ont étudié ses caractéristiques dans une étude publiée le 29 juin 2020.

 

Cette nouvelle souche de virus de type H1N1 a été découverte chez 10% des ouvriers travaillant avec les porcs en Chine et chez 4% de la population chinoise en générale, mais aucune transmission interhumaine n’a été enregistrée jusqu’à aujourd’hui.

 

Une nouvelle souche du H1N1 qui a entraîné une pandémie en 2009, et qui possède également des traits essentiels qui donneraient la possibilité d’une infection de l’être humain.

 

L’inquiétude des chercheurs

 

Le virus nouvellement découvert est nommé G4 EA H1N1, c’est un parmi plusieurs virus grippaux dont les porcs sont des hôtes intermédiaires, et les chercheurs s’inquiètent à que ça soit un problème croissant dans l’élevage de ces animaux et que ça puisse présenter un risque pour la santé humaine.

 

La surveillance systématique des porcs permet de prévenir une épidémie, et ce virus de type H1N1 a des caractéristiques qui font craindre une nouvelle pandémie alors que l’on craint encore et également une seconde vague de la propagation de la covid-19.

 

Le virus est devenu prédominant dans l’élevage des porcs depuis 2016 en Chine, et il s’agit d’un type de virus que l’on retrouve chaque année chez les porcs.

 

Entre 2011 et 2018, EA H1N1 qui circule en Europe comme en Asie, a fait l’objet de plusieurs études de surveillance dans plusieurs provinces chinoises, où près de 30 000 prélèvements nasaux sur des porcs ont été effectués.

 

Un nombre de 179 virus de la grippe porcine ont été identifiés, dont 165 appartenant au groupe EA H1N1, les autres appartenant aux groupes CS H1N1, H3N2, H9N2, parmi d’autres types de virus de la grippe porcine.

 

Un danger pour l’homme

 

Selon les recherches effectuées, ce virus de grippe porcine baptisé G4 EA H1N1 possède tous les traits qui lui permettraient de s’adapter pour pouvoir infecter les humains, l’équipe qui a réalisé une surveillance sérologiques sur des personnes exposées aux porcs a trouvé que 10% de ces personnes étaient positives au tests.

 

L’inquiétude des chercheurs s’accroît par le fait que les réactions du virus aux vaccins grippaux reste faible dans les tests in vitro, et que les réactions immunitaires contre la grippe saisonnière ne protégeraient pas contre le G4 EA H1N1.

 

Quand les virus comme G4 EA H1N1 s’adaptent pour pouvoir être transmis de l’homme à l’homme, c’est l’étape où les risques de la production de pandémies sont présents, et c’est ce qui inquiètent les chercheurs qui ont mené l’étude en Chine et qui recommandent une surveillance de près des populations exposées aux porcs comme les personnes travaillant dans l’élevage de ces animaux.

 

Ces recherches nous rappellent que nous courons constamment le risque de l’émergence de maladies zoonotiques transmissibles de l’animal à l’homme, comme le remarque James Wood, chef du département de médecine vétérinaire à l’Université de Cambridge, qui ajoute aussi que le risque est très présent avec les animaux d’élevage, avec qui les humains sont plus en contact qu’avec des animaux sauvages, et qu’ils sont une source importante de virus pandémiques.

Les symptômes de la grippe G4 EA H1N1 chez l’homme

 

Les principaux symptômes chez l’homme ressemblent aux symptômes d’une grippe saisonnière, c’est une infection qui provoque de la toux, des éternuements et de la fièvre.

 

Des expériences ont été opérées sur des furets en laboratoire, les furets réagissent aux virus grippaux comme l’homme avec de la fièvre, de la toux et des éternuements, et il a été démontré que le G4 EA H1N1 est plus infectieux que d’autres virus du même type H1N1, que ce virus est capable de s’intégrer dans des cellules humaines, et qu’il peut causer des symptômes plus graves que les autres virus du même type que l’on connait déjà.

 

Le virus peut également causer des irritations de la gorge, des frissons, des douleurs musculaires et aussi des diarrhées et des vomissements.

 

Un hôte de plusieurs virus grippaux

 

Suite à la recommandation des chercheurs, la surveillance des porcs devrait être un enjeu majeur de santé publique en Chine qui est le premier producteur au monde et le premier consommateur de cette viande.

 

Les porcs sont des hôtes parfaits pour plusieurs virus comme les virus de la grippe aviaire ou de la grippe porcine, comme ceux des grippes humaines.

 

La présence de ces différents types de virus grippaux entraîne un “réassortiment génétique” où des mutations et des échanges de gènes se produisent, ce qui cause l’apparition de nouveaux virus et d’autres nouveaux agents pathogènes et infectieux.

 

C’est exactement ce qui s’est produit avec l’apparition du virus G4 EA H1N1 et c’est aujourd’hui la forme la plus dominante de ce type de virus parmi les porcs élevés en Chine.

 

Ce virus qui est un type des virus H1N1 est le produit du croisement entre trois souches virales du type H1N1 auxquelles l’homme n’a pas encore été exposées, et il n’y a donc aucune défense naturelle dans le système immunitaire de l’homme à ce nouvel agent pathogène.

 

Les vaccins de la grippe saisonnière ou de la grippe H1N1 de 2009 se sont montré inefficaces contre le G4 EA H1N1.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous avez une problématique de rats, souris, cafard, puce, punaise de lit ou autre nuisibles à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.