Traitement Anti Cafard de Façon Efficace

Traitement Pour Éliminer les Cafards Définitivement

Dans les scénarios des films et histoires post-apocalyptiques qui décrivent la fin du monde, on raconte souvent que les cafards représentent une espèce qui peut même résister à une catastrophe nucléaire.

C’est faux, les cafards ne résistent pas aux tests nucléaires, et au niveau des habitations, une bonne intervention de désinsectisation suffirait pour éradiquer ces insectes nuisible à la santé humaine.

Les blattes sont des insectes principalement nocturnes (qui détestent la lumière), et qui se nourrissent de tout: légumes, viande, fruits, cereals, tissu, carton et même des restes de leurs congénères, excréments et cadavres.

Comment venir à bout des cafards ? Cet article dévoile et explique des méthodes utilisées professionnellement dans la lutte contre ces nuisibles, comme on cite quelques répulsifs naturels que vous pouvez déjà avoir chez vous.

 

Comment éradiquer les cafards?

Il se pourrait que ça soit plus facile d’appliquer une désinsectisation vous même si vous habitez dans une maison individuelle, bien que la manipulation des produits nécessite une expertise quand ceux-ci peuvent être toxiques pour les enfants et les animaux.

Et il serait impossible de bricoler une solution quand on vit dans un immeuble collectif. Si vous êtes touchés et que vous vous demandiez combien peut vous coûter une désinsectisation, vous pouvez avoir une idée sur la tarif et commander votre intervention en ligne depuis notre site.

Il suffit pour le cafard de trouver une fissure de moins de 2 mm pour qu’il puisse infiltrer un bâtiment.

 

Débarrasser-vous vous-même et rapidement
Decouvrez notre KIT ANTI CAFARDS comprenant un gel insecticide, une laque insecticide par pulvérisation, ainsi que des pièges collants.

Ensuite c’est la propagation – les colonnes de vide-ordures et les lieux techniques servent comme réseau de voies de circulation pour que l’insecte puisse infester tout l’immeuble.

Avec l’instinct répulsif que l’on peut avoir à la simple vue d’un cafard, l’infestation peut causer un vrai cauchemar. Sans parler des agents pathogènes que la blatte peut porter, ainsi que les maladies respiratoires qu’elle peut causer.

On peut trouver plusieurs solutions, faire appel à une entreprise spécialisée, ou on peut utiliser du gel anti cafards, des pièges à cafards, une déshydratation ou alors l’utilisations de leurres à base d’acide borique.

 

Comment éviter d’attirer les blattes chez soi

Quelques types de nuisibles comme les punaises de lit ne sont pas attirés par la saleté, mais les blattes, elles, sont très attirés par les endroits malpropres où elle peuvent trouver des bouts de nourriture et y accèderont par le biais toutes petite fissure et les tuyaux de drainage.

Le premier conseil est de bien ranger ses aliments dans des boîtes et de les mettres dans des endroits différents, et de garder ses lieux toujours propres, surtout si vous avez rencontré des blattes à l’extérieur.

Aussi il faut le savoir, avant de continuer à lire cet article, les blattes peuvent être attirés chez vous ou peuvent proliférer si un traitement contre ceux-ci a été appliqué de façon incorrecte.

Toutes les solutions contre les cafards nécessitent une expertise dans la matière et le deuxième conseil serait de bien comprendre les méthodes de lutte avant le passage à l’act, ou mieux, faites appel à une entreprise de désinsectisation.

Nous proposons des tarifs de désinsectisation convenables et qui reviendrait moins cher sur le long terme que le traitement par les produits disponibles au marché.

Les cafard peuvent survivre une longue durée sous des conditions difficiles, sans nourriture et au milieu d’endroits d’une humidité extrême.

Encore pire, les blattes peuvent se reproduire et accentuer leurs nombres d’une vitesse importante même sous ses conditions. De quoi laisser à penser à un traitement anti blattes par un professionnel expérimenté ou n’importe quel moyen pour exterminer les cafards, nous intervenons à Paris et en Île-de-France, et l’expérience que nous avons accumulée est de 15 ans de lutte contre les nuisibles.

 

Utilisation du gel comme traitement anti-cafards

Les gels anti-cafard sont des produits chimiques qui, majoritairement, n’ont pas d’impact sur la santé des humains et des animaux de compagnie.

Il s’agit d’un insecticide puissant et d’une efficacité redoutable simple à l’utilisation et qui évite la vaporisation des produits toxiques.

C’est souvent un tube ou bien une seringue prête à l’emploi, avec le gel à base de Fipronil ou autre qu’il faut appliquer grâce au poussoir, et poser un point de gel dans chaque mètre carré, dans les endroits concernés (sous les éviers, lavabos et baignoirs; derrière le réfrigérateur et autres appareils électroménager; dans les recoins des placards, canapés et autres meubles; etc…)

et il faudrait répéter la manipulation tous les six mois – les gels anti-blattes restent actifs pour plus que douze semaines – un bon nombre d’insectes peut être tués grâce à un seul point d’appât, spécialement s’il y a transmission aux nymphes et aux femelles porteuses d’œufs.

Selon le produit, le cafard est tué en quelques heures ou bien quelques jours. Les autres cafards qui se nourrissent sur les cadavres sont tués à leur tour ensuite – les produits en question (surtout le Fipronil qui agit sur le coordonnement des cellules neurologiques des blattes) continuent activement à faire effet même après plusieurs transmissions.

Le taux de mortalité s’élève à 60% après un jour de l’application du gel, et à 100% après une semaine.

 

Déshydratation par la terre de diatomée

Dans les même coins cités en haut, les coins favoris des blattes où elle pondent et se multiplient et où on en retrouve un bon nombre, il va falloir arroser de la terre de diatomée qui est un insecticide de 100% naturel et qui contient généralement du silicium (aucun pesticide).

Ces particules de silice font sécher les cafards de l’intérieur jusqu’à la mort, agissant de manière physique et ne contenant donc pas de matières chimiques pouvant être nuisible aux hommes et aux animaux.

 

Besoin d'un devis gratuit ?
Découvrez ce qu'il en coûte, estimez facilement le coût d'une extermination. Demander une estimation via notre FORMULAIRE D'ESTIMATION.

La poudre est tout de même irritante pour les poumons quand celle-ci est inhalé.

On peut également fabriquer des pièges avec les pots à confiture vides (ou bien boîtes de conserve ou autre).

Il faut mettre quelques grammes de la poudre dans le pot et déposer un appât au centre, que ça soit un morceau de viande ou de fromage sur quoi il serait conseillé de rajouter du sucre.

 

Mise en place des pièges à cafards

Il s’agit, avec cette méthode, de mettre en place des petites boîtes soit au sol ou bien verticalement collés au mur. Ces boîtes vont servire de pièges, et il y en a deux types : pièges à cafard à glu, et pièges avec insecticides.

Concernant les pièges à glu, inoffensifs pour l’homme, ils contiennent un appât qui attire les blattes pour les capturer dans la substance gluante.

Ils ne sont pas à 100% efficaces, les pièges ne suffisent pas pour exterminer tous les cafards, et il serait nécessaire d’appliquer un traitement insecticide ultérieurement.

Par contre, les pièges servent bien à savoir à quel point vous êtes infesté en comptant le nombre de cafards capturés, et aussi de tester s’il y a toujours des cafards après un traitement insecticide.

Les pièges avec insecticide œuvrent de la même manière aussi, et comportent un appât qui attire les blattes. Tout comme avec le gel anti-cafards, le produit insecticide ne tue pas les blattes sur le champ mais leur laisse le temps de rentrer vers leurs abris pour contaminer leurs congénères.

 

Des moyens et méthodes naturels contre les blattes

Il faut faire attention avec tout ce qui est possible à bricoler comme remèdes pour se débarrasser les cafards quand ceux-ci peuvent se nourrir de complètement tout ce qu’ils trouvent sur leur chemins, même du papier et du tissu, et même sur les cadavres et excrément de leurs congénères.

Il y a la possibilité d’utiliser les feuilles de laurier comme traitement anti blattes, quand les composants aromatiques et odorants des feuilles arrivent à repousser les cafards. Les mêmes effets qu’aurait le fait de déposer une solution d’ammoniaque sous les leviers et dans les recoins que les cafards utilisent pour construire leurs nids.

Vous pouvez également utiliser du naphtaline contre ce type et d’autres types de nuisibles, à mettre dans les endroits indiqués, mais à utiliser avec précaution surtout si vous avez des enfants. Sinon, vous pouvez penser à la listaline qui est présente dans des produits les dentifrices et les bain de bouche, que vous pouvez diluer dans de l’eau avec quoi il va falloir laver les endroits indiqués.

L’huile de menthe pouliot est l’un des moyens les plus utilisés par les français contre les blattes, mais ses effets ne prennent place qu’un bon moment après le traitement et une répétition continue de son application. Également pour le jus ce citron qui repousse les cafards, et le cèdre qui est généralement utilisé pour tapisser les placards.

Une autre méthode parmi les remèdes naturels contre les cafards est d’utiliser des pièges avec de la gelée de pétrole, à quoi il va falloir ajouter un appât pour attirer et piéger les nuisibles dans des petits pots. Sinon, bien que moins efficace, vous pouvez mettre de l’eau de javel avec un appât plus attirant comme un morceau de viande bien trempé dans du café.

Appelez-nous au 01 43 08 15 17 pour plus d’informations et pour avoir un devis gratuitement, nous garantissons de ne laisser les blattes jamais revenir.

 

Appât à base d’acide borique

Pour appliquer une extermination de cafards avec l’aide de l’acide borique (trouvable sous forme de poudre en sachets dans les pharmacies), il va falloir mettre des appâts: des boulettes contenant de l’acide borique.

On peut préparer un appât en mélangeant l’acide avec toutes sortes d’aliments que l’on peut avoir chez soi.

Le plus conseillé est d’utiliser du lait concentré sucré (ou d’en rajouter du sucre à grande dose) pour obtenir une pâte qu’il va falloire modeler, pour en faire des petites boulettes qui durcissent après 30 minutes.

Il faudra mettre les appâts dans les endroits favoris des blattes et répéter la manœuvre après 3 semaines pour attaquer la génération suivante des cafards.

Nous sommes une entreprise spécialisée dans la lutte contre les nuisibles comme les cafards, sachez bien que les blattes ne résistent pas à nos interventions qui sont aussi propres qu’efficaces.

 

Comment reconnaître une invasion de cafards ?

Une invasion de blattes ou de cafards peut seulement être reconnue par les signes visuels que les cafards laissent derrière eux, dans le cas où il n’est pas possible d’en remarquer des individus courir entre les meubles. Les signes visuels sont les déjections de cafards, parfois les mues des larves et les rassemblements des œufs. Un autre signe va être la mauvaise odeur dégagée, précisément dans les cas d’infestations majeures.

 

Quelles sont les espèces présentes à Paris et en Île-de-France ?

Les blattes ou les cafards qui sont présents en france sont venus d’origines différentes, notamment à travers de la marchandise durant les siècles précédents, et ils portent leurs origines avec leurs noms. On fait la différence entre la petite blatte orientale, la blatte américaine aux couleurs lustrées, la blatte blatte germanique et la blatte rayée.

 

Quelles sont les espèces qui peuvent voler ?

La blatte rayée et la blatte américaine ont des ailes qui leur permettent de survoler à quelques mètres du sol, les autres espèces de cafards ont des ailes mais ils ont aussi des corps très lourds pour pouvoir voler, ils se contentent de ramper rapidement sur les surfaces.

 

Quelles mesures de prévention contre les cafards ?

Le meilleur pour éviter une infestation sérieuse est de rendre les milieux inhospitaliers pour les cafards, en gardant un bon entretien des lieux et en éliminant toutes les sources de nourriture et toute humidité qui n’est pas nécessaire, comme sous les éviers et les baignoirs où les cafards peuvent bâtir des nids et se reproduire.

 

Comment éliminer les cafards ?

Le cafard traitement avec des produits disponibles dans les magasins va souvent devoir être plus cher que les opérations que nous pouvons effectuer lors d’une opération. En plus de ça, la désinsectisation porte ses fruits sur un long terme, et les résultats de l’intervention sont garantis.

 

Quel traitement contre les cafards ?

Le traitement anti-blattes que nous proposons est efficace contre la totalité des cafards qui sont potentiellement présents dans votre maison ou dans votre boutique. Il suffit souvent d’empoisonner quelques individus avec les produits que nous utilisons, et qui vont permettre aux cafards empoisonnés de contaminer le reste de la colonie, pour qu’il ne reste qu’à boucher les fissures pour éviter leur retour par la suite.

 

Comment éliminer cafard definitivement ?

Si les cafards peuvent tout manger, ils ne vont pas résister au traitement anti cafard professionnel et aux appâts que l’on va pouvoir déposer pour eux, mais ils ne mourront pas sur place, le produit agit lentement pour que les cafards empoisonnés puissent atteindre les endroits où les autres cafards s’agglomère, et les cafards qui restent cachés vont être tous contaminés par le poison.

 

Comment garantir le résultat des opérations?

Le traitement anti cafard couvre le fait de pouvoir bloquer toutes les entrées que les cafards peuvent prendre pour arriver à l’intérieur de vos locaux, ceci après avoir éliminé l’ensemble des colonies pouvant être présentes à l’intérieur, ainsi que les larves et les œufs pour éviter une nouvelle infestation.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit?
Vous avez une problématique de rats, souris, cafard, puce, punaise de lit ou autre nuisibles à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.
JTNDc2NyaXB0JTIwdHlwZSUzRCUyMmFwcGxpY2F0aW9uJTJGbGQlMkJqc29uJTIyJTNFJTdCJTIyJTQwY29udGV4dCUyMiUzQSUyMmh0dHBzJTNBJTJGJTJGc2NoZW1hLm9yZyUyMiUyQyUyMiU0MHR5cGUlMjIlM0ElMjJGQVFQYWdlJTIyJTJDJTIybWFpbkVudGl0eSUyMiUzQSU1QiU3QiUyMiU0MHR5cGUlMjIlM0ElMjJRdWVzdGlvbiUyMiUyQyUyMm5hbWUlMjIlM0ElMjJDb21tZW50JTIwcmVjb25uYSVDMyVBRXRyZSUyMHVuZSUyMGludmFzaW9uJTIwZGUlMjBjYWZhcmRzJTIwJTNGJTIyJTJDJTIyYWNjZXB0ZWRBbnN3ZXIlMjIlM0ElN0IlMjIlNDB0eXBlJTIyJTNBJTIyQW5zd2VyJTIyJTJDJTIydGV4dCUyMiUzQSUyMlVuZSUyMGludmFzaW9uJTIwZGUlMjBibGF0dGVzJTIwb3UlMjBkZSUyMGNhZmFyZHMlMjBwZXV0JTIwc2V1bGVtZW50JTIwJUMzJUFBdHJlJTIwcmVjb25udWUlMjBwYXIlMjBsZXMlMjBzaWduZXMlMjB2aXN1ZWxzJTIwcXVlJTIwbGVzJTIwY2FmYXJkcyUyMGxhaXNzZW50JTIwZGVycmklQzMlQThyZSUyMGV1eCUyQyUyMGRhbnMlMjBsZSUyMGNhcyUyMG8lQzMlQjklMjBpbCUyMG4lRTIlODAlOTllc3QlMjBwYXMlMjBwb3NzaWJsZSUyMGQlRTIlODAlOTllbiUyMHJlbWFycXVlciUyMGRlcyUyMGluZGl2aWR1cyUyMGNvdXJpciUyMGVudHJlJTIwbGVzJTIwbWV1Ymxlcy4lMjBMZXMlMjBzaWduZXMlMjB2aXN1ZWxzJTIwc29udCUyMGxlcyUyMGQlQzMlQTlqZWN0aW9ucyUyMGRlJTIwY2FmYXJkcyUyQyUyMHBhcmZvaXMlMjBsZXMlMjBtdWVzJTIwZGVzJTIwbGFydmVzJTIwZXQlMjBsZXMlMjByYXNzZW1ibGVtZW50cyUyMGRlcyUyMCVDNSU5M3Vmcy4lMjBVbiUyMGF1dHJlJTIwc2lnbmUlMjB2YSUyMCVDMyVBQXRyZSUyMGxhJTIwbWF1dmFpc2UlMjBvZGV1ciUyMGQlQzMlQTlnYWclQzMlQTllJTJDJTIwcHIlQzMlQTljaXMlQzMlQTltZW50JTIwZGFucyUyMGxlcyUyMGNhcyUyMGQlRTIlODAlOTlpbmZlc3RhdGlvbnMlMjBtYWpldXJlcy4lMjIlN0QlN0QlMkMlN0IlMjIlNDB0eXBlJTIyJTNBJTIyUXVlc3Rpb24lMjIlMkMlMjJuYW1lJTIyJTNBJTIyUXVlbGxlcyUyMHNvbnQlMjBsZXMlMjBlc3AlQzMlQThjZXMlMjBwciVDMyVBOXNlbnRlcyUyMCVDMyVBMCUyMFBhcmlzJTIwZXQlMjBlbiUyMCVDMyU4RWxlLWRlLUZyYW5jZSUyMCUzRiUyMiUyQyUyMmFjY2VwdGVkQW5zd2VyJTIyJTNBJTdCJTIyJTQwdHlwZSUyMiUzQSUyMkFuc3dlciUyMiUyQyUyMnRleHQlMjIlM0ElMjJMZXMlMjBibGF0dGVzJTIwb3UlMjBsZXMlMjBjYWZhcmRzJTIwcXVpJTIwc29udCUyMHByJUMzJUE5c2VudHMlMjBlbiUyMEZyYW5jZSUyMHNvbnQlMjB2ZW51cyUyMGQlRTIlODAlOTlvcmlnaW5lcyUyMGRpZmYlQzMlQTlyZW50ZXMlMkMlMjBub3RhbW1lbnQlMjAlQzMlQTAlMjB0cmF2ZXJzJTIwZGUlMjBsYSUyMG1hcmNoYW5kaXNlJTIwZHVyYW50JTIwbGVzJTIwc2klQzMlQThjbGVzJTIwcHIlQzMlQTljJUMzJUE5ZGVudHMlMkMlMjBldCUyMGlscyUyMHBvcnRlbnQlMjBsZXVycyUyMG9yaWdpbmVzJTIwYXZlYyUyMGxldXJzJTIwbm9tcy4lMjBPbiUyMGZhaXQlMjBsYSUyMGRpZmYlQzMlQTlyZW5jZSUyMGVudHJlJTIwbGElMjBwZXRpdGUlMjBibGF0dGUlMjBvcmllbnRhbGUlMkMlMjBsYSUyMGJsYXR0ZSUyMGFtJUMzJUE5cmljYWluZSUyMGF1eCUyMGNvdWxldXJzJTIwbHVzdHIlQzMlQTllcyUyQyUyMGxhJTIwYmxhdHRlJTIwYmxhdHRlJTIwZ2VybWFuaXF1ZSUyMGV0JTIwbGElMjBibGF0dGUlMjByYXklQzMlQTllLiUyMiU3RCU3RCUyQyU3QiUyMiU0MHR5cGUlMjIlM0ElMjJRdWVzdGlvbiUyMiUyQyUyMm5hbWUlMjIlM0ElMjJRdWVsbGVzJTIwbWVzdXJlcyUyMGRlJTIwcHIlQzMlQTl2ZW50aW9uJTIwY29udHJlJTIwbGVzJTIwY2FmYXJkcyUyMCUzRiUyMCUyMiUyQyUyMmFjY2VwdGVkQW5zd2VyJTIyJTNBJTdCJTIyJTQwdHlwZSUyMiUzQSUyMkFuc3dlciUyMiUyQyUyMnRleHQlMjIlM0ElMjJMZSUyMG1laWxsZXVyJTIwcG91ciUyMCVDMyVBOXZpdGVyJTIwdW5lJTIwaW5mZXN0YXRpb24lMjBzJUMzJUE5cmlldXNlJTIwZXN0JTIwZGUlMjByZW5kcmUlMjBsZXMlMjBtaWxpZXV4JTIwaW5ob3NwaXRhbGllcnMlMjBwb3VyJTIwbGVzJTIwY2FmYXJkcyUyQyUyMGVuJTIwZ2FyZGFudCUyMHVuJTIwYm9uJTIwZW50cmV0aWVuJTIwZGVzJTIwbGlldXglMjBldCUyMGVuJTIwJUMzJUE5bGltaW5hbnQlMjB0b3V0ZXMlMjBsZXMlMjBzb3VyY2VzJTIwZGUlMjBub3Vycml0dXJlJTIwZXQlMjB0b3V0ZSUyMGh1bWlkaXQlQzMlQTklMjBxdWklMjBuJUUyJTgwJTk5ZXN0JTIwcGFzJTIwbiVDMyVBOWNlc3NhaXJlJTJDJTIwY29tbWUlMjBzb3VzJTIwbGVzJTIwJUMzJUE5dmllcnMlMjBldCUyMGxlcyUyMGJhaWdub2lycyUyMG8lQzMlQjklMjBsZXMlMjBjYWZhcmRzJTIwcGV1dmVudCUyMGIlQzMlQTJ0aXIlMjBkZXMlMjBuaWRzJTIwZXQlMjBzZSUyMHJlcHJvZHVpcmUuJTIyJTdEJTdEJTJDJTdCJTIyJTQwdHlwZSUyMiUzQSUyMlF1ZXN0aW9uJTIyJTJDJTIybmFtZSUyMiUzQSUyMlF1ZWwlMjB0cmFpdGVtZW50JTIwY29udHJlJTIwbGVzJTIwY2FmYXJkcyUyMCUzRiUyMiUyQyUyMmFjY2VwdGVkQW5zd2VyJTIyJTNBJTdCJTIyJTQwdHlwZSUyMiUzQSUyMkFuc3dlciUyMiUyQyUyMnRleHQlMjIlM0ElMjJMZSUyMHRyYWl0ZW1lbnQlMjBhbnRpLWJsYXR0ZXMlMjBxdWUlMjBub3VzJTIwcHJvcG9zb25zJTIwZXN0JTIwZWZmaWNhY2UlMjBjb250cmUlMjBsYSUyMHRvdGFsaXQlQzMlQTklMjBkZXMlMjBjYWZhcmRzJTIwcXVpJTIwc29udCUyMHBvdGVudGllbGxlbWVudCUyMHByJUMzJUE5c2VudHMlMjBkYW5zJTIwdm90cmUlMjBtYWlzb24lMjBvdSUyMGRhbnMlMjB2b3RyZSUyMGJvdXRpcXVlLiUyMElsJTIwc3VmZml0JTIwc291dmVudCUyMGQlRTIlODAlOTllbXBvaXNvbm5lciUyMHF1ZWxxdWVzJTIwaW5kaXZpZHVzJTIwYXZlYyUyMGxlcyUyMHByb2R1aXRzJTIwcXVlJTIwbm91cyUyMHV0aWxpc29ucyUyQyUyMGV0JTIwcXVpJTIwdm9udCUyMHBlcm1ldHRyZSUyMGF1eCUyMGNhZmFyZHMlMjBlbXBvaXNvbm4lQzMlQTlzJTIwZGUlMjBjb250YW1pbmVyJTIwbGUlMjByZXN0ZSUyMGRlJTIwbGElMjBjb2xvbmllJTJDJTIwcG91ciUyMHF1JUUyJTgwJTk5aWwlMjBuZSUyMHJlc3RlJTIwcXUlRTIlODAlOTklQzMlQTAlMjBib3VjaGVyJTIwbGVzJTIwZmlzc3VyZXMlMjBwb3VyJTIwJUMzJUE5dml0ZXIlMjBsZXVyJTIwcmV0b3VyJTIwcGFyJTIwbGElMjBzdWl0ZS4lMjIlN0QlN0QlNUQlN0QlM0MlMkZzY3JpcHQlM0UlM0MlMjEtLUZBUVBhZ2UlMjBDb2RlJTIwR2VuZXJhdGVkJTIwYnklMjBodHRwcyUzQSUyRiUyRnNhaWpvZ2VvcmdlLmNvbSUyRmpzb24tbGQtc2NoZW1hLWdlbmVyYXRvciUyRmZhcSUyRi0tJTNF

Adresse : 132 rue du chemin Vert, 75011 Paris
Téléphone : 01 43 08 15 17
Email : contact@stoprat.fr
Horaires : Lun – Ven : 09.00 – 12.30 et 14.00 – 17.30