Coronavirus : Des Risques Relatifs au Déconfinement Progressif

Avec le déconfinement progressif lancé le 11 mai, les risques de pouvoir attraper le virus changent, et nous revenons dans cet article sur ce changement, si ça va vers le meilleur ou vers le pire pour que ça puisse impacter les mesures gouvernementales vers un possible reconfinement, et quelles personnes seront en mesure d’être plus exposées aux risques et d’affronter plus de dangers d’une potentielle contamination au SARS-Cov-2.

 

Ces risques concernent toujours les personnes qui répondait aux critères déterminés avant la levée du confinement, mais avec une légère accentuation parce qu’il y a plus de contact avec le monde extérieur aujourd’hui, mais en contrepartie, des actions comme le port des masques et garder l’application des gestes barrières peuvent aider à stabiliser ce changement.

 

Qui risque des complications avec le coronavirus ?

 

Les personnes âgées de plus de 65 ans sont les plus vulnérables et sont les personnes les plus susceptibles à avoir des complications suite à une contamination au coronavirus, également pour les femmes qui seraient au troisième trimestre de grossesse.

 

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.

 

Aussi sont les personnes qui seraient susceptibles à développer des comorbidités avec les symptômes de la covid-19, les personnes qui ont des antécédents ou des complications cardiaques, rénales ou vasculo-cérébrales avec une hypertension artérielle et les personnes atteint d’une immunodépression.

 

Il faut également faire plus d’attention aux contacts extérieurs dans le cas ou on serait atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh ou plus.

 

Et comme on l’a expliqué dans un article précédent, les personnes ayant un diabète non-équilibré sont plus exposés aux risques que les autres et doivent suivre quelques recommandations, et aussi sont les personnes présentant une pathologie respiratoire chronique comme une broncho-pneumopathie obstructive, un asthme sévère, une fibrose pulmonaire ou d’autres complications.

 

Les personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m² sont aussi sous le risque de pouvoir développer des complications au niveau des symptômes et du traitement, et c’est le même cas des personnes qui sont atteint d’un cancer évolutif et qui sont sous un traitement hors hormonothérapie.

 

Que faire si on remplit une ou plusieurs critères ?

 

Pour éviter les risques le plus possible, il faut contacter son médecin traitant surtout quand on envisage de reprendre son travail, où alors un médecin de travail qui pourra donner des conseils sur la conduite à tenir.

 

S’il n’est pas possible pour ces personnes de reprendre ou poursuivre les activités, ils peuvent bénéficier d’un dispositif d’activité partielle qui est mis en place par l’Etat, et ce sans aucune condition d’ancienneté ou de durée du travail pendant toute la durée de l’épidémie.

 

Il faudrait récupérer un certificat de la part de l’assurance maladie pour le présenter à l’employeur, et pour les plus vulnérables et les personnes cohabitant avec des personnes à risque, il est possible de contacter un médecin pour un certificat d’isolement à remettre aussi à l’employeur qui pourra les placer dans une activité partielle.

 

Il faut aussi, pour les enfants, un certificat de contre-indication temporaire à la scolarisation dans le cas où leur traitement ou leurs état clinique ne permet pas d’aller à l’école, le retour est à la volonté des parents mais les enfants doivent poursuivre leurs apprentissages à distance.

 

Des risques pour les enfants

 

Les enfants touchés par la covid-19 ne représentent qu’entre 1% et 5% des cas et sont souvent asymptomatique ou présentent des symptômes d’une maladie grippale, mais avec le retour à l’école, ils seraient exposés à plus de risques de contamination et pourront aussi transmettre le virus aux parents.

 

Les enfants sont aussi concernés que les adultes parce que, bien que les chiffre démontrent l’inverse, les juniors peuvent attraper le virus sans pour autant développer des symptômes graves, voir sans en développer aucun dans la majorité des cas, et les cas de décès qui ont été enregistrés avec des cas d’enfants touchés par la maladie à travers le monde ne font que des exceptions.

 

Selon l’association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), la maladie semble épargner en grande partie les enfants de moins de 10 ans, c’est pourquoi porter un masque n’est pas recommandé pour les enfants de cette tranche d’âge mais qui va être obligatoire pour les collégiens avec la reprise prévue pour le 18 mai.

 

Comment protéger les enfants des risques ?

 

Le plus important et de ne pas emmener les petits dans un lieu qui rassemble des personnes fragiles, comme dans une maison de retraite ou un EHPAD, parce que les enfants peuvent transmettre le virus sans développer la maladie.

 

Il faut apprendre aux enfants de bien se laver les mains pour diminuer les risques de contamination dans le cas où ils sont porteurs du virus, les juniors comme les séniors doivent suivre les mesures de sécurité et appliquer les gestes barrières à titre de prévention.

 

La désinfection des zones à risque

 

Pour but de réduire les risques de contamination au maximum, il faut appliquer une désinfection sur toutes les surfaces, que ce soit dans les écoles ou dans les chantiers ou dans un autre lieu qui peut rassembler un grand nombre de personnes.

 

Avec l’épidémie, et avec le déconfinement et le reconfinement probable, les zones qui rassemblent plusieurs individus à la fois deviennent facilement des zones à risque, et il faut faire le nécessaire pour éliminer toutes les sources de danger potentiel.

 

Nous vous proposons une intervention de désinfection certifiée, nous utilisons des techniques contrôlées pour ne pas avoir de dégâts sur l’environnement, ni sur le matériel, et efficaces contre le nouveau SARS-Cov-2 comme la nébulisation du virucide qui ne laisse pas de traces du virus.

 

Vous pouvez nous appeler sur le 01 43 08 15 17, nos conseillers sont à l’écoute pour bien déterminer les particularités de chaque situation, comme il est possible de nous envoyer un message via notre formulaire de contact et nous donnerons réponse à votre demande sans délais, nous vous proposerons un devis gratuit dans les deux cas.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous avez une problématique de rats, souris, cafard, puce, punaise de lit ou autre nuisibles à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.