Qu’est ce qui Peut Déclencher un Deuxième Pic du Coronavirus ?

Il est primordiale d’éviter le déclenchement d’un deuxième pic de la propagation du nouveau coronavirus, le virus causant la maladie qui fait aujourd’hui plus de 480 000 décès dans le monde, dont presque 30 000 personnes en France.

Des scientifiques s’inquiètent par rapport à la levée du confinement et des restrictions imposées par les gouvernements pour diminuer les taux de propagation de la covid-19, et plusieurs ont remarqué que les taux de contaminations se sont élevés suite à la levée des restrictions dans plusieurs pays.

 

Ce à quoi peut ressembler un deuxième pic

Pour la plupart des scientifiques spécialistes en épidémiologie, un deuxième pic veut dire que le nombre de cas et de décès va s’élever pour être égal à ce que la plupart des pays ont dû voir durant le premier pic entre mars et avril 2020.

 

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.

 

Pour d’autres, le deuxième pic seraient une augmentation continue des cas et des décès ainsi qu’aux chiffres relatifs à la propagation de la maladie.

La majorité des scientifiques s’inquiètent par rapport au deuxième pic surtout que la vague de la propagation se poursuit dans d’autres régions du monde comme en Amérique Latine, et surtout que durant l’exemple de quelques autres pandémies grippales comme la grippe espagnole, il y a eu plus de décès lors de la seconde vague que lors de la première.

 

Le R zéro et la propagation de la covid-19

Une façon d’éviter un deuxième pic est de maintenir le taux de reproduction du coronavirus, qui est le nombre R, en dessous de un.

La valeur de l’indice est le nombre de personnes en moyenne à qui une autre personne infectée pourrait transmettre le virus, et le maintenir en dessous de un signifie que la propagation de la covid-19 est en recul, et si au-dessus d’un, ça pourrait s’étendre de façon exponentielle.

 

La levée des restrictions et l’inquiétude des scientifiques

Quand l’indice R est inférieur à 1, il est possible d’alléger les restrictions imposées suite à une épidémie, comme autoriser les rassemblements et encourager les travailleurs à retourner à leurs postes s’il n’y a pas de risques, parmi d’autres mesures.

Cependant, alléger les restrictions aura significativement un impact sur l’indice R, et avec le cas de la covid-19, on ne sait pas exactement comment les choses vont pouvoir se développer.

Rowland Kao qui est un professeur d’épidémiologie vétérinaire et de science des données à l’Université d’Edimbourg, dit que permettre aux individus de voir plus de personnes pourrait augmenter l’indice R, et que même si le nombre de contacts reste le même, l’indice R pourrait augmenter si ces contacts durent plus longtemps ou se rapprochent plus.

Le professeur ajoute que laisser des personnes voyager dans des zones où il n’y a pas une grande exposition au virus, comme dans les zones rurales, rendrait les population de ces zones plus exposés aux risques et l’indice R pourrait revoir une hausse dans ces zones également que les zones que les visiteurs ont pu fuir.

Plusieurs organisations comme l’association syndicale des médecins en Grande Bretagne invitent à appliquer une levée des restrictions qui serait très progressive, graduelle et sensible, pour pouvoir arriver à arrêter le virus complètement.

Le président de l’association syndicale a déclaré que les médecins ont “travaillé sans relâche” durant la pandémie pour soigner les patients et “sauver autant de vies que possible, mettant en danger leur propre sécurité, leur santé et leur bien-être” et que beaucoup ont “déjà perdu la vie dans la lutte contre ce virus mortel”, c’est pourquoi ils s’inquiètent par rapport à un deuxième pic et l’impact que ça pourrait avoir.

 

L’indice R individuel

Le professeur Ed Feil, du Center for Mathematical Biology de l’Université de Bath, indique que les personnes peuvent individuellement déclencher des épidémies locales de virus dans le cas où les restrictions se relâchent d’une fois.

Des cas ont été enregistrés dans plusieurs pays de plusieurs membres d’une familles qui se sont contaminés, ou des cas de propagation du virus au milieu d’une entreprise, des cas où une seule personne a pu transmettre le virus et contaminer des dizaines de personnes.

Un nombre restreint de personnes peuvent avoir un taux très élevé de l’indice R, surtout s’ils ne savent pas qu’ils sont infectés, ces personnes pourraient être très contagieuses avant que les premiers symptômes ne se dévoilent, le professeur Feil remarque qu’il est “possible que certaines personnes aient une charge virale élevée, qu’elles portent et répandent plus de virus que d’autres”.

Le professeur remarque aussi que c’est une mauvaise nouvelle qu’un seul événement “entraîne soudainement une augmentation importante des cas” mais une bonne nouvelle dans le cas où on serait en mesure de “reconnaître rapidement les événements, ils seraient facilement contrôlables”.

 

La saisonnalité des virus grippaux

Les virus respiratoires sont généralement plus répandus durant les saisons froides, et plusieurs personnes se demandent si le début de l’automne ou de l’hiver pourrait conduire à un deuxième pic de coronavirus, et en réponse, les scientifiques indiquent que l’on ne connaît pas assez et qu’il y aurait un manque d’informations concernant la covid-19 pour pouvoir tirer des conclusions.

Parmi quelques informations que l’on connaît sur la propagation du nouveau coronavirus, est que ça se transmet plus facilement dans les espaces fermés.

 

Des mutations

Un autre sujet qui préoccupe plusieurs personnes est de savoir si le virus pourrait muter en une version plus dangereuse, comme l’a mentionné Adam Kleczkowski, professeur de mathématiques et de statistiques à l’Université de Strathclyde dans un article pour le journal The Conversation, en ajoutant que “les virus changent toujours pour qu’ils deviennent plus bénin”.

 

Une immunité

Jusqu’à aujourd’hui, on sait peu de choses sur l’immunité de l’être humain suite à l’infection au SARS-Cov-2, les scientifiques remarquent qu’il existerait un certain niveau d’immunité, mais on ne sait pas combien de temps cela peut durer ou combien de protection est offerte, et si l’immunité diminue rapidement et que les taux de transmission sont toujours élevés, ça deviendrait plus difficile d’éviter un deuxième pic.

 

Est-il possible d’éviter un deuxième pic ?

Le professeur Keith Neal, professeur émérite d’épidémiologie des maladies infectieuses à l’Université de Nottingham explique que l’essentiel est que “nous savons maintenant comment arrêter la covid-19”, et que nous l’avons arrêté avec des mesures de confinement plus au moins strictes et il faudrait répéter la même chose dans le cas d’un deuxième pic.

Le professeur Neal ajoute des remarques sur les tests de dépistage et le système d’alerte précoce de l’augmentation des cas, et ajoute que “nous ne verrons pas un deuxième pic car nous pouvons facilement inverser ce que nous avons fait” et revenir vers un reconfinement.

Nous sommes une entreprise de désinfection qui a commencé en 2003 et nous avons pu intervenir plusieurs fois contre la propagation et les possibilités d’une contamination environnementale suite à la manipulation d’objets infectés par le nouveau coronavirus.

Contactez-nous en nous envoyant un message ou en nous appelant directement au 01 43 08 15 16 pour recevoir un devis gratuit.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.