Covid-19 : Une Propagation Aérienne Alerte Des Scientifiques

Il est connu que le virus SARS-Cov-2 se transmet de l’homme à l’homme par les gouttelettes qui se dispersent dans l’air, mais une transmission aérienne est aussi possible, et un groupe de 239 scientifiques de différentes nationalités sonnent l’alarme quant à la possibilité de la propagation du virus par les biais de plus petites particules.

L’Organisation mondiale de la santé prévient aussi, lors d’une conférence de presse en ligne, de cette possibilité de transmission de la maladie après l’émergence de nouvelles preuves suite à des études et des recherches récentes.

 

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.

 

Ceci nous met devant l’obligation de devoir trouver de nouvelles solutions pour désinfecter les lieux publics, les commerces, les bureaux, etc… Et suite à la visite d’une personne contaminée la désinfection des zones qui contiennent potentiellement le virus devrait se faire en urgence.

 

Une alerte aux populations et aux autorités sanitaires

Dans la déclaration de Benedetta Allegranzi, responsable de l’OMS, elle parle de ”preuves qui apparaissent” et que nous devons “être ouverts à cette possibilité et comprendre les nouvelles implications » que ce mode de transmission entraîne.

Allegranzi ajoute que “la possibilité que le virus soit transporté par voie aérienne dans les lieux publics particulièrement encombrés ne peuvent pas être exclues” et que “les preuves doivent être recueillies et interprétées” avant de recommander “une ventilation efficace dans les espaces clos et l’espacement physique, ainsi que porter un masque quand nécessaire”.

Un groupe de 239 scientifiques a appelé les autorités sanitaires et l’Organisation mondiale de la santé à “reconnaître la propagation aérienne de la covid-19”, comme ils ont déclaré dans un article publié dans la revue Clinical Infectious Diseases de l’Université d’Oxford, que les particules qui sortaient avec l’expiration peuvent infecter les personnes qui les inhalent.

 

Une transmission potentielle par voie aérienne

La transmission du coronavirus est possible suite à un contact étroit ou direct avec une personne infectée, par le biais de gouttelettes dispersée suite à de la toux ou des éternuements et en parlant directement à une personne, comme à travers les surfaces sur lesquelles les gouttelettes qui peuvent se répande à un mètre restent attachées.

Suite à ces caractéristiques grippales de la propagation du virus, il est conseillé de prendre de la distanciation physique, de se laver les mains régulièrement et de porter un masque quand il le faut.

La transmission par voie aérienne également appelé transmission par l’air ou dans l’air, signifie que les particules virales sont également présentes dans des particules microscopiques d’un diamètre inférieur à 5 microns qu’une personne infectée peut libérer en respirant, des particules plus légères et qui peuvent rester coincées dans l’atmosphère pendant des heures.

Il n’y a aucun consensus scientifique, jusqu’à présent, sur le fait que la transmission aérienne joue un rôle dans la propagation de la maladie, mais le scientifique Julian Tang de l’Université de Leicester qui est l’un des signataires de la lettre envoyée à l’OMS, déclare que l’Organisation “n’a pas prouvé le contraire”, et que “l’absence de preuves n’est pas une preuve de l’absence de cette possibilité”.

Avec la levée des procédures d’isolement et des confinements, il est urgent selon ces experts et selon des organismes comme le Center for Disease Control and Prevention des États-Unis, de mieux ventiler les lieux de travail, comme pour les écoles, les hôpitaux, etc…

 

La ventilation pour réduire la propagation du virus

L’homologue européen du centre CDCP a expliqué le 22 juin que la ventilation peut réduire la force du virus dans l’atmosphère et l’expulser, comme ça peut avoir l’effet contraire si le système de ventilation ne renouvelle pas l’air dans la pièce en question.

Un exemple de ce type de transmission s’est produit dans un restaurant du canton chinois en janvier dernier, après qu’une personne infectée qui ne présentait pas de symptômes a pu transmettre le virus à des clients assis sur deux autres tables relativement éloignées, et ce sans aucun contact avec eux.

D’autres infections ayant été enregistrés dans un bus en Chine et dans les rangs d’une chorale en Amérique confortent cette hypothèse.

L’OMS qui a été critiquée pour avoir tardé à recommander le port de masques, a été accusée dans la lettre rédigée par les scientifiques de nationalités différentes de refuser de reconnaître les signes croissants de la possibilité de la circulation du virus dans l’air.

 

Améliorer les connaissances sur la propagation du virus

Maria Van Kerkhof, qui est responsable à l’OMS, a déclaré que l’organisation essaie “d’améliorer les connaissances qui apparaissent sur la transmission du virus”, notant que l’organisation va publier une fiche d’information à ce sujet « dans les prochains jours ».

Le directeur général de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que “la propagation de l’épidémie s’accélère et qu’elle n’a pas encore atteint son apogée”, ajoutant que « nous y sommes tous exposés », et affirmant que le virus qui a tué plus d’un demi-million de personnes a “pris en otage toute la population mondiale ».

Nous n’avons rien vu de tel depuis 1918 selon le directeur général de l’OMS qui se réfère à la pandémie de grippe espagnole qui a fait des dizaines de millions de victimes dans le monde, et il a souligné que “l’unité nationale et la solidarité mondiale sont nécessaires et sans elles, nous ne pourrons pas lutter contre le virus”.

 

Un changement des modes de travail et de voyage

Un ordinateur ultra-performant japonais recommande des changements dans les modes humains de voyage et de travail, des simulations de cet ordinateur de grande capacité ont indiqué que l’exploitation de trains avec des fenêtres ouvertes, comme pour la réduction du nombre de passagers, peuvent contribuer à réduire le risque de propagation du virus.

L’étude a été menée par le géant de la recherche japonais Riken Corporation, à l’aide des superordinateurs les plus rapides du monde pour simuler la propagation du virus dans l’air dans différents environnements, et l’étude s’est conclue par plusieurs conseils pour but de réduire les taux de transmission du virus dans les lieux publics.

Le chef de l’équipe de recherche, Makoto Tsubokura, a déclaré que l’ouverture des fenêtres des trains peut augmenter la ventilation deux ou trois fois, ce qui réduit la concentration de microbes, de bactéries et de virus dans les lieux en question.

D’autres conseils incluent l’installation de barrières dans les bureaux et dans les salles de classe, ainsi que la fermeture des lits d’hôpitaux avec des rideaux qui s’élèvent jusqu’au plafond.

 

Des vagues de lésions cérébrales causées par le virus

Les scientifiques ont mis en garde contre une éventuelle vague de lésions cérébrales résultant d’une infection par covid-19, de nouvelles preuves ont indiqué que la maladie pouvait entraîner de graves complications dans le système nerveux, notamment une inflammation, et même une psychose

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Londres sur 43 cas de patients covid-19 qui ont subi un dysfonctionnement cérébral temporaire, un accident vasculaire cérébral, des lésions nerveuses ou d’autres effets graves sur le cerveau, une recherche qui renforce des études récentes qui ont également conclu que la maladie peut endommager le cerveau.

Michael Zandy, de l’Institut des neurosciences de l’Université de Londres, qui a co-supervisé l’étude se demande si “nous allons voir une pandémie à grande échelle de lésions cérébrales liées qui pourrait être similaire à la pandémie d’encéphalopathie carotidienne dans les années 1920 et 1930 et qui a suivi la pandémie de grippe de l’année”.

Covid-19 qui est la maladie causée par le coronavirus est essentiellement un trouble respiratoire qui affecte les poumons, mais les neurologues affirment que les preuves montrent qu’il a des effets sur le cerveau qui inquiètent.

 

La désinfection des gaines de ventilation

La plupart des gaines de ventilation permettent la circulation de virus et de bactéries et nécessitent un entretien et une désinfection régulière.

Nous sommes une société spécialisée en désinfection depuis 2003 et nous intervenons chez les professionnels et chez les particuliers.

Contactez-nous en nous appelant au 01 43 08 15 17 ou en nous envoyant un message depuis ce lien.

Nous pourrions étudier la situation ensemble pour pouvoir vous proposer un devis gratuit.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.