Covid-19 peut causer La Maladie de Kawasaki chez les Enfants

Il s’agit d’une maladie émergente en Europe; bien que sous une autre forme que ce que présente la maladie de Kawasaki découverte au Japon en 1961 chez des enfants de moins de 5 ans.

le syndrome adéno-cutanéo-muqueux était considéré comme une forme atypique de réactions allergiques, mais un lien a été fait par le pédiatre Tomisaku Kawasaki entre cette maladie et des complications cardiovasculaires, puis avec des manifestations de douleurs abdominales.

La maladie est causée par un agent infectieux qui n’est pas encore identifié, est plusieurs cas sont des enfants qui ont été testés positifs à la covid-19, ce qui lie la maladie de Kawasaki avec le nouveau coronavirus.

Les deux maladies provoquent une tempête de cytokine où le système immunitaire réagit excessivement à la présence du virus causant des complications au niveau du système respiratoire.

D’autres cas ont été testés positifs à la maladie de Kawasaki mais n’avait pas contracté le SARS-Cov-2 avant, cependant, la totalité des cas enregistrés à Paris sont aussi des enfants porteurs du nouveau coronavirus.

 

Les symptômes et les complications de la maladie

La maladie de Kawasaki cause une fièvre aiguë chez les enfants de moins de 5 ans, une fièvre qui persiste une à deux semaines.

D’autres symptômes incluent une conjonctivite bilatérale, une pharyngite avec langue framboisée, une stomatite, une chéilite douloureuse où les lèvres sont rouges et fissurées une rhinite ou une toux discrète, et un érythème palmo-plantaire peut apparaître après le quatrième jour de la maladie avec des œdèmes du dos, des mains et des pieds et une desquamation apparaît vers la 2° ou 3° semaine d’évolution à la jonction ongle-pulpe du doigt et de l’orteil

Des cas vont développer une éruption cutanée avec des maux de tête, des ganglions cervicaux sont fréquents, des douleurs articulaires, une diarrhée, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, et des signes neurologiques sont parfois mis en évidence comme une méningite lymphocytaire, une encéphalite, une hypertension intracrânienne, et un léger ictère traduit l’atteinte hépatique.

L’évolution de la maladie prend trois semaines, et des complications cardiaques peuvent se présenter surtout en l’absence de traitement, ça confirme que le nouveau coronavirus ne concerne pas que les plus âgés.

Les facteurs pouvant aggraver la maladie sont l’âge, si l’enfant est de moins d’un an, le sexe, quand les mâles sont plus susceptibles à développer des complications cardiaques à cause de la maladie de Kawasaki, en plus de la fièvre très prolongée, la vitesse de sédimentation très élevée, la thrombocytose élevée et l’augmentation importante et prolongée des IgE.

 

Le lien de la maladie de Kawasaki avec la covid-19

Récemment, une maladie inflammatoire qui ressemble à la maladie de Kawasaki a été découverte chez des enfants, ça porte le nom du « syndrome multi-inflammatoire chez les enfants » (MIS-C), nommé ainsi par les autorités sanitaires américaines, et pourrait être liée à la Covid-19.

Cette maladie laisse aussi des symptômes comme la fièvre et l’inflammation de plusieurs organes nécessitant une hospitalisation.

Depuis le 1er mars 2020, 179 cas de syndromes inflammatoires multisystémiques pédiatriques ont été signalés et suspectés d’être en lien avec la contamination à la covid-19, des tests étaient positifs pour la moitié des cas.

 

Le traitement de la maladie

Principalement, la maladie de Kawasaki se traite par des doses élevées de d’aspirine et d’immunoglobulines IV. Le traitement doit être conduit par un pédiatre cardiologue expérimenté, un spécialiste des maladies infectieuses et un rhumatologue pédiatrique.

Le traitement ne doit pas être retardé, surtout pour les nourrissons, parce que les complications sont difficile quand l’enfant est plus jeune.

La plupart des patients ont une réponse rapide au traitement dès 24 heures après avoir pris les médicaments, les doses élevées d’aspirine doivent être prises pendant deux semaines.

Le traitement par IgIV peut causer une réponse diminuée à quelques vaccins comme le vaccin rougeole-oreillons-rubéole et le celui contre la varicelle qui devraient généralement être retardé, dans le cas de de traitement par IgIV, pour 11 mois après le début du traitement.

 

Les causes principales de la maladie

Les causes de la maladies de Kawasaki ne sont pas clairement connues, et on en connaissait presque rien pendant les années 90.

Il y aurait des facteurs génétiques qui favorisent le déclenchement potentiel de la maladie, ces facteurs expliqueraient comment la maladie est prédominante parmi les populations asiatiques, surtout que si les parents ont été malades, leurs enfants seront deux fois plus susceptibles à développer la maladie.

D’après une autre hypothèse, la maladie serait une infection immunologique puisque ça touche des cas regroupés géographiquement et saisonnièrement, et parmi ses causes sont suspectés comme facteurs infectieux sont Yersinia enterocolitica, les adénovirus, le virus d’Epstein-Barr, les Herpes virus, et les coronavirus.

Les hypothèses évoluent, et durant les années 2010, des confirmations se sont démontrées concernant l’origine de la maladie qui serait causée par du champignon Candida, ce qui confirme une hypothèse environnementale sur les causes de la maladie de Kawasaki.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous avez une problématique de rats, souris, cafard, puce, punaise de lit ou autre nuisibles à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.