Covid-19 dans le Monde : Hôpitaux Surchagés et Restrictions Levées

Le nombre de décès à cause de la covid-19 franchit le seuil des 400 000 personnes, avec légèrement moins de 7 millions de cas confirmés positifs à la maladie dans le monde entier, la pandémie se poursuit surtout en Amérique latine, avec le Brésil et le Pérou comme pays les plus touchés par la vague du coronavirus.

 

Le pape François, qui est originaire de l’Argentine, a fait part lors de la prière de l’Angelus, dimanche dernier, de son inquiétude vis-à-vis à l’état de santé des nombreuses victimes que le virus fait en Amérique latine, et a exprimé son soutien aux populations, aux malades et à leurs familles, ainsi qu’au personnel soignant.

 

Cette article présente des information récentes concernant la covid-19, une situation qui s’améliore en Europe qui “s’aggrave dans le monde”, comme a prévenu l’OMS.

 

Des hôpitaux surchargés en Amérique latine

 

Plusieurs médias ont souligné que le système hospitalier est “au bord de l’effondrement” au Pérou, où il y a un manque d’oxygène qui inquiète le personnel médicale et les citoyens, le Pérou est le deuxième pays le plus touché par la propagation du SARS-Cov-2 en Amérique latine après le Brésil qui a enregistré plus de cas confirmés que l’Italie depuis le vendredi 5 juin.

 

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.

 

Le ministère brésilien de la Santé avait suspendu la diffusion des chiffres de l’épidémie due au coronavirus pour deux jours, avant la reprise de la diffusion de ces données le dimanche 7 juin avec deux séries de bilans différentes, ce qui a causé une polémique dans le pays.

 

Au chili, des nouveau records sont enregistrés chaque jour surtout dans la capitale, Santiago, où est concentré un pourcentage de 80% des cas testés positifs à la covid-19, une propagation favorisée par plusieurs facteurs.

 

Un adoucissement de la situation dans d’autres coins du monde

 

Les États-Unis dépassent la période critique où s’enregistrait 3000 décès par jour, et dans un bilan du week-end dernier, 691 morts ont été déclarés. Les taux ont commencé à baisser, ce qui est une bonne nouvelle pour les hôpitaux, et un déconfinement progressif est lancé à New York où les usines et les entreprises de bâtiment vont reprendre leurs travaux, ainsi que les commerces de détail mais avec des restrictions.

 

De l’autre côté du pacifique, et en Nouvelle-Zélande, le dernier patient qui était en isolement a pu finalement sortir, et le pays n’a présentement aucun cas actif depuis le 28 février.

 

En France aussi, on enregistre le bilan le plus faible depuis le 14 mars, avec 13 personnes qui ont dû trouver la mort le dimanche 7 juin, l’épidémie dans le territoire français est aujourd’hui “contrôlée” selon les autorités sanitaires.

 

En Belgique, la réouverture des bars et des cafés a été annoncée, ce pays qui compte 11,5 million d’habitants et où a été enregistré un nombre de 10 000 décès à cause du nouveau coronavirus.

 

La levée des restrictions se poursuit également en Afrique du nord où les taux et les chiffres relatifs à la propagation de la maladie ont commencé à baisser remarquablement.

 

Pour ne pas aller trop vite en France

 

Olivier Véran invite à ne pas aller trop vite avec le déconfinement, bien qu’il remarque publiquement que “la situation s’est améliorée et continue à s’améliorer”, mais il ajoute, dans une sortie médiatique lors d’un déplacement dans un centre de tests de dépistage, qu’il ne faudrait pas relâcher la vigilance en aucune manière.

 

Il faudrait entre 10 et 15 jours, annonce-t-il, entre le moment d’une décision de levée du confinement et le moment où cette décision pourra avoir un impact sur l’épidémie les taux et les chiffres relatifs à sa la progression, le ministre dit en revanche pouvoir comprendre “l’impatience qui peut s’exprimer d’avoir la capacité de reprendre notre vie normale au plus vite”.

 

La préparation pour une pandémie suivante

 

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, parmi d’autres dirigeant européens, remarquent que l’Europe n’a pas pu réagir assez bien pour lutter efficacement contre la propagation du coronavirus et estime que l’Union n’a pas été à la hauteur face à la pandémie.

 

Ils invitent l’Union européenne à étudier les moyens pour éviter la répétition d’une telle propagation, après que plus que 180 000 personnes auraient trouvé la mort à cause du SARS-Cov-2 dans le vieux continent, et pour mieux réagir à une éventuelle pandémie qui pourrait se déclencher dans un future proche, la pandémie du covid-19 doit nous faire apprendre quelques choses.

 

La russie rouvre ses frontières et l’Inde rouvre les lieux de culte

 

Fermés depuis mars, les frontières russes vont voir une réouverture progressive selon un décret signé par le chef du gouvernement, et les russes pourront voyager pour des raisons médicales ou professionnelles.

 

Moscou, qui était le premier foyer de l’épidémie en Russie, a mis fin au confinement à partir du mardi 9 juin, un déconfinement progressif qui s’étale jusqu’à la fin du mois pour la réouverture des lieux de loisirs comme les restaurants et les salles de sports.

 

En Inde, un large assouplissement du confinement est entré en vigueur à partir du lundi 8 juin, et dans ce cadre, les lieux de culte et les centre commerciaux ont reçu la permission de rouvrir leurs portes au public, mais avec plusieurs consignes sanitaires à suivre.

 

Les travaux de désinfection

 

Le virus se propage principalement via les gouttelettes, mais la contamination environnemental est aussi possible, d’où la nécessité de se laver les mains continuellement.

 

En plus des gestes barrières qu’il faudrait garder, et pour réduire les risques de la propagation du virus, nous proposons des interventions de désinfection efficaces et certifiées.

 

Nous sommes une entreprise spécialisée dans la désinfection depuis 2003. Nous luttons contre plusieurs éléments pathogènes, comme les virus dont le SARS-Cov-2.

 

Vous pouvez nous contacter pour un traitement curatif ou préventif, en nous envoyant un message ou en nous appelant au 01 43 08 15 17.

 

Les techniques que nous utilisons, dont la nébulisation du virucide, n’auront aucun effet sur les personnes pouvant être présentes, ni sur l’environnement ou le matériel.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit ?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.