Le Coronavirus Et Les Pandémie Grippales

La grippe espagnole a commencée en 1918, alors que la première guerre mondiale était à sa quatrième année, et la pandémie aurait pu stopper la guerre selon une sortie médiatique, durant la semaine dernière, du président des Etats-Unis, Donald Trump.

C’était une maladie respiratoire extrêmement contagieuse, dont les journaux espagnols étaient les premiers à la mentionner, mais qui a avait commencé aux Etats-Unis avant qu’elle ne soit transportée par les soldats américain à l’Europe.

La maladie a pu causer la mort à environs 400 000 français durant ses deux vagues, dont la deuxième était plus sévère que la première, et entre 50 et 100 million de victimes dans le monde entier, soit 5 fois plus que le nombre de victimes laissé par la guerre qui se déroulait en même temps.

Une première vague sévissait entre septembre et décembre 1918, et une deuxième qui était plus ravageuse s’est répandue entre février et mai 1919 où tous les continent étaient gravement touchés.

 

Est-ce que l’été peut mettre fin au coronavirus ?

La grippe espagnole sévissait entre l’automne et le printemps, ce fait pousse plusieurs personnes à espérer une fin de la propagation de la covid-19 avec le soleil et la chaleur de l’été, surtout quand le climat froid et sec est un facteur important dans la transmission et les infections à des maladies grippales.

Des études ont démontré que la transmission du SARS-Cov-2 diminue significativement à 25°C, et devient plus stable avec une plus haute température, mais selon les experts, la chaleur ne peut pas réduire le nombre de cas sans les mesures et les actions collectives que nous devons déployer face à la pandémie.

 

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.

 

Selon cet étude faite en Brésil, les taux de transmission du nouveau coronavirus diminuent de 4% avec chaque degrés celsius en plus entre les 16,8°C et 25,8°C de température.

 

La chaleur seule ne tue pas les virus responsables des grippes

Même si les taux des possibilités de transmission diminuent remarquablement, la meilleure solution face à la pandémie est de garder les distanciations physiques et de bien se laver les mains continuellement de façon à éliminer les risque d’une contamination environnementale.

Une beau climat peut donc diminuer les taux de contagion entre les personnes et réduire ainsi le nombre des cas, mais il faudrait bien ajouter à cela toutes les mesures que l’on prennent durant les saisons froides comme la distanciation et les gestes barrières.

L’épidémie de MERS-Cov, causée également par un type de coronavirus et qui est parue en décembre 2012 en Arabie Saoudite n’était pas disparue avec l’arrivée de l’été, et on continuait à enregistrer des cas d’infection même dans un climat à haute température.

Aux États-Unis, l’épidémie fait déjà plus de mort que toute grippe saisonnière depuis les années 60, et la prédiction du président Donald Trump que les taux de contagion et de mortalité vont baisser avec l’arrivée du printemps s’est avérée fausse quand le pays enregistre aujourd’hui le plus grand nombre de décès, un chiffre qui dépasse les 70 000.

 

La grippe de Hong-Kong et le coronavirus

La grippe pandémique qui sévissait dans le monde entier pour un an et demi vers la fin des années 60, également démarrée depuis la Chine, n’a pas eu la même réaction de la part des gouvernements, et aucun mesure de prévention n’a été appliquée, elle a pu faire un million de victimes dont plus 30 000 en France, causant, elle aussi, des symptômes respiratoires sévères.

Contrairement à ce qui se passait durant les premières années de l’ère contemporaine, aujourd’hui, on serait beaucoup plus sensibilisé à la mort, c’est pourquoi la grippe de Hong-Kong a pu passer inaperçue, à l’opposé du cas de la covid-19 à quoi on porte une grande importance dans les médias.

 

Ce que nous rapportent les anciennes crises aujourd’hui comme savoir

Les pandémies anciennes de grippes que le monde a connu sont différentes du cas du covid-19 pour plusieurs raisons, et le plus important à savoir est que les grippes sont généralement causées par des virus qui évoluent avec le temps, avec généralement une nouvelle souche au bout de chaque année dans le cas de la grippe normale.

C’est pourquoi les chercheurs et les scientifiques se retrouvent dans des impasses, quand ils cherchent à apprendre des choses sur le SARS-Cov-2, en étudiant la grippe espagnole, la grippe de Hong-Kong ou d’autres cas de grippes ou d’épidémies qui ont affectés les populations auparavant.

Pourtant, L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait des recommandation pour préparer les politiques nationales pour combattre des formes de grippes pandémiques, une focalisation demandée pour anticiper les choses et pour mieux faire face à des situation où l’histoire pourrait se répéter.

Ces mesures et ces recherches ont commencés depuis plus de 70 ans, pour pouvoir développer des traitements et des vaccins convenables même si la situation demanderait du temps et des moyens matériels, et d’une part, ça a servi à pouvoir séquencer le nouveau coronavirus rapidement, mais sans pouvoir donner des idées sur les méthodes comment créer un vaccin spécifique.

 

Pour ajouter la désinfection aux gestes barrières aujourd’hui

Dans les écoles, les entreprises et les chantiers, surtout ceux qui ont repris le 11 mai, les gestes barrières doivent être maintenus, et en plus de ça, il va falloir appliquer des mesures strictes de désinfection des surfaces suite au déconfinement, surtout après la présence d’une personne malade dans les lieux, mais aussi à titre préventif pour réduire les risques de contamination.

Nous utilisons la nébulisation au virucide qui est efficace pour éradiquer le nouveau coronavirus des surfaces, ce virus qui peut rester vivant et collé sur des objets durant quelques heures, et tous les objets présent dans une zone où il y a des risques présentent un danger pour les personnes qui s’y trouvent d’où la nécessité de désinfecter.

En tant qu’une entreprise spécialisée en désinfection depuis 2003, nous avons pu mettre en œuvre notre savoir faire à plusieurs reprises contre la propagation du SARS-Cov-2, nous pouvons intervenir dans plusieurs types de lieux et nous répondons aux demandes des professionnels et des particuliers, et la satisfaction de nos client a toujours fait l’objet de nos préoccupations.

Nos interventions portent sur le fait de ne devoir laisser aucun virus ou bactérie sur place, contactez-nous rapidement pour avoir un devis gratuit, nous somme également joignable sur le 01 43 08 15 17.

Besoin d'une information ou d'un devis gratuit?
Vous souhaitez désinfecter votre maison, appartement, hotel, local... à Paris ou en Île-de-France. Contactez-nous au 01 43 08 15 17 OU via notre FORMULAIRE DE CONTACT.